C’est une innovation qui risque de plaire à une grande majorité de la population. Goodyear vient de développer un pneu qui est capable d’ajuster automatiquement sa pression.Fini les tracas avant de partir en vacances et la corvée de gonflage des pneus. Goodyear a peut-être la solution à ce problème grâce à une nouvelle technologie.

Le manufacturier américain vient de présenter son nouveau système appelé « Air Maintenance Technology ». Ce nouveau type de pneu, grâce à une mini-pompe intégrée, ajuste automatique la pression sans avoir à passer par une station de gonflage.

Avec cette technologie, Goodyear pourrait avoir une petite longueur d'avance sur ses concurrents et son vice-président est très satisfait du résultat : "Ce sera le genre de technologie révolutionnaire dont les gens se demanderont comment ils ont pu vivre sans".

Pour l'instant ce genre de pneus devrait être réservé aux véhicules utilitaires dont le poids varie en fonction du chargement.

En revanche, Goodyear n'a pas encore communiqué sur le prix de ce pneu autogonflant et s'il sera disponible pour les véhicules particuliers.

La manufacturier de pneumatiques japonais Yokohama vient de lancer le BluEarth, un pneu à base d'huile de peau d'oranges. Une invention intéressante qui réduit le pétrole nécéssaire à la fabrication de la gomme.Un pneu à l'orange ? Non, ce n'est pas une plaisanterie mais bien la dernière invention du fabricant de pneumatiques Yokohama.

Baptisé BluEarth, ce pneu est réalisé à base d'huile de peau d'oranges du Brésil et de gomme naturelle. Un mélange qui lui permettrait de réduire de 80 % le pétrole nécessaire à sa fabrication tout en améliorant de 20 % l'efficience de la voiture.

Selon Yokohama, le BluEarth serait plus léger de 17 % par rapport à un pneumatique normal et ne pénaliserait aucunement la tenue de route ni le freinage. Mieux encore, une pellicule interne spéciale réduirait de 36 % la perte de pression.

Les avancées technologies sont coûteuses et immédiatement répercutées sur les prix. Dans le cas du BluEarth, il faut compter une hausse des tarifs de l'ordre de 20 % par rapport à des pneus traditionnels